Chuunibyou - Syndrome de huitième année

Chuunibyou, souvent traduit par syndrome de huitième année, est un phénomène presque uniquement japonais. Apparu au collège, et en particulier au cours de la deuxième des trois années (l'équivalent de la huitième année aux États-Unis), c'est un terme utilisé pour décrire les enfants qui présentent soudainement un comportement délirant.

C'est souvent la croyance qu'ils détiennent des pouvoirs surnaturels, mais pas toujours, mais c'est le type que la plupart des personnages d'anime avec chuunibyou affichent.

Signification

Rencontre avec la princesse du pudding brûlant | Signification | Chuunibyou - Syndrome de huitième année
Oreshura, épisode 5, 2013

Les jeunes adolescents d’environ treize ans agissant d’une manière qui peut sembler très étrange ne sont pas un phénomène nouveau ou propre au Japon.

Le début de l’adolescence entraîne toutes sortes de changements mentaux et physiques qui peuvent se manifester par toutes sortes de comportements déroutants pour le reste de la population du monde entier. La principale différence est qu'avec un mot japonais inventé pour les délires, il est maintenant en train de devenir un trope.

Le mot a été utilisé pour la première fois par Hikaru Ijuin dans son émission de radio en 1999, mais il l'a utilisé comme terme plus général pour désigner tout comportement et pensée pré-pubère étrange. Internet a repris le mot, le transformant en terme plus spécifique de comportement délirant vers l'âge de 13 ans.

Maintenant, cela est pleinement dans la conscience populaire, atteignant une masse critique avec l’anime Love, Chunibyo and Other Delusions !

Le principal type de chuunibyou évoqué dans l'anime est celui des pouvoirs surnaturels, souvent le patient croyant avoir un œil magique ou une main maléfique, et ceux-ci doivent être liés afin que l'immense pouvoir qu'ils possèdent ne soit pas déchaîné sur un public sans méfiance.

Ils peuvent également souffrir de douleurs physiques en gardant leur pouvoir sous contrôle. Un type d’illusion plus courant dans la réalité consiste à prétendre être un délinquant ou un gothique, sans rien savoir de ces activités.

Comportement prépubère

Rikka prend la pose | Comportement prépubère | Chuunibyou - Syndrome de huitième année
Amour, Chunibyo et autres délires !, épisode 3, 2012

Biologiquement parlant, l’adolescence n’est pas nécessaire. Le corps grandit en grande partie jusqu’à l’âge adulte, mais les humains ont besoin d’une période de puberté plus longue pour des raisons plus sociales. Notre langage et nos règles sociétales étant si complexes, il nous faut beaucoup plus de temps pour grandir pleinement, mentalement, dans le rôle d’adulte.

C’est en partie la raison pour laquelle le comportement des adolescents peut être si déroutant pour le reste d’entre nous, même les professionnels de la psychiatrie en étant parfois confus. À une période aussi confuse de la vie d'un jeune, il est naturel de se livrer à une petite illusion, notamment concernant son propre pouvoir et son importance dans le monde.

Système scolaire et pression

La main maléfique de Kaido | Système scolaire et pression | Chuunibyou - Syndrome de huitième année
La vie désastreuse de Saiki K., saison 1 épisode 6, 2016

Beaucoup citent chuunibyou comme un simple appel à l’attention, et dans certains cas, cela peut l’être. Mais rechercher l’attention n’est jamais une simple épreuve. L'heure à laquelle chuunibyou se manifeste habituellement est ici un indice, la deuxième année du collège étant un peu une pause dans l'énorme pression qu'est le système scolaire japonais.

L'école primaire commence à l'âge de six ans et dure six ans, puis les enfants passent les examens d'entrée pour entrer dans un collège. Ceci est considéré comme la première étape sur l'échelle d'une éducation plus formelle pour un enfant, avec une place dans un bon collège menant, espérons-le, à un lycée prestigieux puis à une université.

Une pression immense peut être exercée sur les enfants pour qu’ils réussissent, nombre d’entre eux allant dans des écoles secondaires ou bénéficiant d’une tutelle privée pour les examens d’entrée. Même si le collège est obligatoire, de nombreux établissements sont payants, les coûts scolaires augmentant dans les zones métropolitaines.

Savoir que vos parents sont sous pression financière ne va pas vous aider à faire face au vortex tourbillonnant qu’est le début de l’adolescence.

L'école secondaire n'est pas obligatoire, mais la majorité la fréquente. Les frais de scolarité peuvent être élevés au lycée, et la pression pour les examens d’entrée encore pire.

La deuxième année du collège peut être un peu une pause, l'enfant s'est installé dans sa nouvelle école, mais la pression de la prochaine série d'examens n'est pas encore pleinement ressentie. Un moment idéal pour s'adonner à une petite bizarrerie adolescente.

En sortir en grandissant

Un carnet revient hanter Eita | En sortir en grandissant | Chuunibyou - Syndrome de huitième année
Oreshura, épisode 1, 2013

Chuunibyou n'est pas seulement manifesté par les élèves de huitième année, mais la majorité des malades en sortent. Cela peut être dû à la pression de réussir à l’école ou, à mesure qu’ils deviennent adolescents, ils ressentiront probablement le besoin de s’intégrer davantage au lieu de se démarquer.

Beaucoup sont terriblement gênés par le souvenir de ce qu’ils ont pensé et de la façon dont ils ont agi. Un bon exemple de ceci est à Oreshura , Masuzu réussit à faire chanter Eita alors qu'elle a son journal de collège plein de ses délires.

L'anime nous fournit de nombreux exemples de ceux qui n'en sortent pas, mais ceux-ci sont principalement joués pour la comédie, comme Kaido dans La vie désastreuse de Saiki K.

Nous nous comportons tous bizarrement à un moment ou à un autre et pour diverses raisons, surtout à l’adolescence. Chuunibyou n’en est qu’un exemple extrême. Divers autres exemples de réactions aussi extrêmes à l'adolescence se trouvent dans le monde entier, comme le syndrome de résignation en Suède - https://www.bbc.co.uk/news/magazine-41748485

Related Posts